Retour sur le blog
Le guide des traditions musulmanes sur le mariage

Le guide des traditions musulmanes sur le mariage

Malgré sa forte proximité avec le monde occidental, l’islam a toujours su garder son originalité et des traits qui lui sont propres. Cela se manifeste dans de nombreux domaines, dont celui du mariage. Ainsi, un mariage musulman sera sans commune mesure avec ses équivalents chrétiens ou juifs, occidentaux ou asiatiques. Fruit d’une tradition millénaire, le mariage musulman, dit zawaj, possède ses traditions propres, suit un déroulement donné et requiert des comportements spécifiques de la part des différents participants.

Un prérequis obligatoire : l’aval de la famille

Pour commencer, soulignons un caractère très particulier du mariage dans l’islam. Le mariage est tout autant l’union de deux personnes que celle de deux familles. Les familles des mariés deviennent liées par le mariage à travers des liens bien plus solides que ce n’importe quel bout de papier impliquerait.

Chaque famille promet assistance et aide à l’autre en toutes circonstances. L’engagement que représente le mariage concerne l’ensemble des membres de la famille. Aussi, le consentement des seuls époux ne suffit pas à faire aboutir un mariage ; il est totalement impossible que le mariage ait lieu si une seule des deux familles s’y oppose.

Les coutumes séculaires incontournables

Si aucune partie n’est contre la célébration du mariage, les mariés peuvent conclure le Nikah qui est le contrat liant l’homme et la femme. Il ne peut être valide que si différentes conditions sont respectées : tout d’abord, il faut qu’il y ait deux témoins musulmans présents.

Ensuite, Il est également courant de réciter une khouthah, des formules de louanges adressées à Allah. Le mari doit également verser à sa femme une dot ou mahr, que celle-ci gardera en propre. Le mariage n’est pas un acte religieux revêtu d’un caractère sacré comme c’est le cas dans le christianisme.

Même s’il est courant de le célébrer à la mosquée sous l’égide de l’imam. Et qu’il soit également d’usage de solliciter la présence d’au moins une personne dont la piété est reconnue. Une fois la cérémonie conclue, on peut faire sonner des tambourins, une manière d’annoncer publiquement la conclusion du mariage.

La cérémonie : une fête pleine de joies

La cérémonie célébrant le mariage est en elle-même assez sobre et courte ; en revanche il en est tout autrement des festivités qui suivent. En effet, celles-ci vont s’étendre le plus souvent sur plusieurs jours.

Elles consistent surtout en un repas appelé Walimah que les époux partagent avec leurs invités. Ce repas et le nombre de convives qui y assisteront dépendront surtout des moyens dont disposent les mariés. Bien qu’en général, on évite de faire un Walimah trop ostentatoire ou dispendieux.

Les dits-invités comprendront les membres de la famille, les amis proches ; il est également possible d’y convier les personnes démunies pour partager avec elles la bénédiction de Dieu. Après le repas, les célébrations s’accompagnent de musique et de danses. Les festivités sur plusieurs jours et la présence d’un très grand nombre d’invités ont un but plus pratique : répandre la nouvelle du mariage dans l’ensemble de la communauté.

Le mariage musulman est une cérémonie pleine d’entrain et de simplicité, et beaucoup de croyants la préfèrent toujours, plutôt que de suivre la mode des mariages occidentaux. Sur rencontre-islam.com, nos musulmans et musulmanes célibataires aspirent eux aussi à vivre des mariages idylliques de ce type ; dans le plus grand respect des traditions musulmanes.